Académie pour une Ecologie Intégrale Sanctuaire Notre-Dame du Chêne (72 Vion)

Le confinement à l’académie

8 mai 2020

Les jardins et l'Académie pour une Écologie Intégrale en confinement : apprenons de la vie qui se déploie dans la nature. Sessions Laudato si.

Les jardins et l'Académie pour une Écologie Intégrale en confinement : apprenons de la vie qui se déploie dans la nature. Sessions Laudato si.

 

Lire la suite


Ecologie intégrale, virus et colloque

Se réconcilier avec soi-même

23 mars 2020

l’opportunité du confinement peut servir à nous retrouver en nous reliant à la source de toute vie.

Nous avons tous à vivre un temps de confinement et d’inquiétude que personne ne prévoyait. Les décisions sanitaires imposées  le samedi 14 mars ont été reçus à Notre-Dame du Chêne au cours du Forum Médecine. Merci à tous les participants d’avoir permis le bon déroulement de cet évènement.

Par contre, et sans surprise pour la plupart d’entre vous, nous sommes contraints d’annuler le Colloque qui  devait avoir lieu les 1, 2 et 3 mai.

Nous vous informerons des visio conférences et publications que nous essayons de mettre en place avec les intervenants qui devaient se rassembler à Notre-Dame du Chêne.

Son thème « se réconcilier avec soi-même » pourrait être choisi pour vivre ce long temps de confinement ! Plus de temps pour soi, moins de distractions et de soucis ? temps retrouvé ! Cette perspective ne correspond certainement pas à tous ceux et celles qui soignent et travaillent dans nos maisons de soin ! Mais dans la solidarité dont nous avons à faire preuve, acceptons ces missions, services et chances différentes et que chacun profite du temps qu’il a, s’il en a, pour se reconnecter à la source de nos vies si fragiles.

Lire la suite


Médecine et écologie intégrale

Le soin dans Laudato si'

13 février 2020

Médecine et écologie intégrale, le rapport est bien direct si nous recevons l’écologie intégrale comme la science des relations pour le bien de tout l’homme et de tous les hommes ! La santé comme le titre le dernier numéro de Limite est au coeur de la réconciliation de chacun avec lui-même. Qui ne cherche pas à préserver sa santé ?

Nul la garde tout seul. Nous sommes tous dépendants et de notre environnement, de ce que nous mangeons et respirons et aussi des influences extérieures comme celle des virus; le cas tragique du coronavirus nous le rappelle durement.

Nul ne se soigne tout seul. Dans la force de l’âge peut-être ? Mais de l’enfance au soir de la vie nous connaissons tous des périodes de grande vulnérabilité physique où nous vivons grâce à nos proches et aux soins qu’ils nous prodiguent.

Lire la suite


D’un colloque à l’autre

Chaire Jean Bastaire. Frères de Saint-Jean

21 décembre 2019

un aperçu de deux colloques sur l’écologie

Récemment j’ai pu participer à deux colloques éclairants sur l’importance de l’écologie intégrale.

Le premier, colloque de restitution de la Chaire Jean Bastaire à l’Université Catholique de Lyon, sur le thème de la fraternité cosmique (plus d’infos).Coordonnée par Fabien Revol, cette cellule universitaire travaille sur l’écologie intégrale depuis 5 ans et derechef depuis la publication de l’encyclique Laudato si’. Des fondements philosophiques aux dimensions spirituelles et pratiques de l’écologie, ce colloque permettait de faire un tour d’horizon très complet pour un engagement et une conversion écologique plus pertinents.

Le second colloque était celui organisé par les frères de Saint-Jean de Rimont sur Thomas d’Aquin face au défi écologique aujourd’hui https://freres-saint-jean.fr/2019/10/20/colloque-saint-thomas/. Fabien Revol y était invité pour présenter sa vision de la création continuée considérée, au terme du colloque, comme asymétrique par rapport à la présentation  de Thomas d’Aquin. Des échanges sur la place de l’homme entre Dieu, les anges, les corps célestes, les réalités sensibles on pouvait retenir ou découvrir que finalement la position du Moyen-Age n’était pas si anthropocentrique que Lynn White le laisse entendre dans son fameux article de 1967.

Lire la suite


Se réconcilier avec soi-même

Suivons la boussole de l'écologie intégrale

25 octobre 2019

Se réconcilier avec soi-même

Qu’on le veuille ou non, par la gravité de la situation et les dangers que courre l’humanité face aux questions écologiques, nous voici contraints de changer nos modes de vie.

De façon assez étonnante, ce qui avait été annoncé il y a déjà des dizaines d’années n’a pas été pris en compte par la politique globale de notre monde.

En regardant la video ci-jointe (vidéo Haroun Tazieff) ou en relisant le message du pape Jean-Paul II pour le 1er janvier 1990, (message pour la Paix 01/01/90), nous nous surprenons à dire « comment se fait-il ? »

Alors, la proposition du pape François dans l’encyclique Laudato si’, celle de l’écologie intégrale, ne serait-elle pas la plus prudente des boussoles que nous pouvons prendre pour construire l’avenir de l’humanité ?

Au risque de se répéter l’écologie doit être globale pour ne rien manquer des dimensions de la vie et du cosmos. Elle doit être intégrale pour n’oublier personne ni aucune des créatures de l’univers.

La boussole de l'Écologie Intégrale permet d’avancer à petits pas en vérifiant, aussi souvent que possible, la valeur et la qualité respectueuse de nos relations à la terre, à nous-même, aux autres et au Créateur.

Lire la suite


La saison de la Création

En septembre célébrons la Création !

8 août 2019

Du  1er  septembre  au 4 octobre

A la demande du pape François, en communion avec les églises orthodoxes et les églises réformées, nous célébrons du 1er septembre au 4 octobre, fête de Saint François d’Assise, la saison de la Création.

Célébrer n’a de sens qu’en rapport à une habitude, un exercice ou un travail abouti, dont on se réjouit parce qu’il est achevé, ou à l’occasion d’un cycle qui se termine, ou que l’on fasse mémoire d’un évènement marquant. C’est le cas de la célébration à laquelle nous invite l'Église pour rendre grâce des fruits de la terre et du don de la Création. Saint François d’Assise, fêté le 4 octobre, patron des écologistes, a donné l’exemple du chrétien réconcilié avec tous les éléments de la Création. N’oublions pas, en ce temps où l’inquiétude climatique grandit, que la Création elle-même est sauvée. Le pape François l’a rappelé dans le message pour le carême 2019:  » Si l’homme vit comme fils de Dieu, s’il vit comme une personne sauvée qui se laisse guider par l’Esprit Saint (cf. Rom 8, 14) et sait reconnaître et mettre en œuvre la loi de Dieu, en commençant par celle inscrite en son cœur et dans la nature, alors il fait également du bien à la Création, en coopérant à sa rédemption. »

L’ardeur que nous mettons à la sauvegarde de la maison commune est portée par l’espérance du salut et de la transformation de l’univers; elle s’appuie sur la foi en la résurrection du Christ. Certes le regard humain doit être réaliste, mais en tant que chrétien il est radicalement optimiste ! L’univers étant en marche vers un destin de plénitude (LS 100).

Lire la suite